Ces 9 raisons qui t'empêchent d'avoir des ABDOS et un cul d'enfer

Le plus gros facteur de progression n’est pas la génétique, ni l’entrainement ni la nutrition. Il s’agit bel et bien d’une capacité que tout le monde a mais qui est difficile à maitriser. Laissez moi vous en parler en quelques mots.

Cela fait des années que je pratique la musculation ou plutôt le fitness car c’est le terme que l’on utilise maintenant sur le net (j’avais vu juste en choisissant le nom de mon site il y a 6 ans). Durant toutes ces années, j’ai progressé. Si l’on y regarde de plus près j’ai toujours essayé des tas de méthodes d’entrainement que vous avez vous aussi testé si vous avez lu mes écrits ou suivi mes vidéos formations, et vous avez aussi obtenu des bons résultats (merci pour vos témoignages au passage). Pourtant, partant du principe que plusieurs de ces méthodes sont différentes on a le droit de se poser la question suivante : laquelle est la meilleure de toute ?

Pour être honnête, aucune car toutes sont bonnes pendant un certain moment et puis un jour il devient nécessaire d’en changer car :

– Faire toujours les mêmes mouvements accélère l’arrivée des blessures.
– La motivation d’un début de programme n’est plus la même et donc l’intensité des séances baisse.
– Le corps développe une certaine sensibilité et des mouvements qui ne donnaient rien au début se mettent à bien fonctionner
– Le système nerveux n’aime pas le toujours plus lourd sur le même angle pendant une durée indéterminée, il monte et fini par stagner et se crasher, donc il faut changer de mouvement.

Pourquoi existe-t-il des méthodes d’entrainement ?

Imaginez que vous débutiez en musculation, pas de coach, pas d’internet pas de magazine, etc. Vous partez à l’aveugle, vous commencez à créer des mouvements, vous ne savez pas combien de répétitions ni de séries faire, et encore moins le poids à mettre… Les méthodes sont là pour cadrer votre entrainement en vous donnant les basiques de ce qui fonctionne si vous les respectez.

En janvier, 80% des bonnes résolutions sportives sont abandonnées en mars, donc en 3 mois l’absence de résultat et la démotivation a rendu les salles de sport plus tranquilles pour les gars comme moi qui s’entrainent toute l’année depuis 10 ans. Ce n’est pas la faute du programme d’entrainement, ni de la diète, ni du coach. La réussite en terme de transformation physique c’est d’abandonner un style de vie pour un autre à 100%.

Une personne qui n’a pas de résultats au bout de 3 mois se dit en général :

– Je n’aurais jamais de ventre plat
– Ce programme ne fonctionne pas
– Je peux manger ce que je veux je ne grossis pas
– Je n’ai pas la génétique pour me muscler
– Je ne maigrirais pas plus, c’est de famille
– Avec le boulot je ne peux plus
– Je reprends sérieux en mai ou juin pour l’été
– Ma femme est jalouse
– Ma belle mère me bouffe mon énergie vitale

Manger bien, s’entrainer chaque semaine, dormir correctement et ne pas trop stresser ce n’est pas un luxe ni une corvée mais un style de vie.

Prenons un Kevin, on lui fait faire tout bien pendant 3 mois et ensuite il arrête.

Maintenant prenons Léa, on lui fait faire tout moyennement bien, avec des ratés de temps en temps mais elle continue de manière régulière sans envisager une période d’arrêt.

Certes les 3 premiers mois Kevin aura progressé + vite mais il sera retombé ensuite dans la mauvaise routine de vie. Léa par contre ne va pas se transformer très vite mais va petit à petit modifier et ancrer durablement dans les tréfonds de son cerveau des habitudes de vie plus saines. Dans 1 ans, Léa sera plus en forme que Kevin, dans 10 ans…

Ce que j’essaie de vous dire c’est que le point fort de tous ceux qui réussissent ce n’est pas d’être parfait dans tous les domaines mais simplement au mieux de leurs possibilités de manière durable. Une année passe vite, on le dit assez souvent, « j’ai l’impression que c’était hier » ou bien « on est déjà à Noël, j’ai pas vu cette année passer ».

J’ai aussi remarqué que ceux qui ont des excuses pour ne rien faire sont les plus agressifs, comme si c’était notre faute s’ils n’arrivaient pas à bouger leur cul, le pire c’est que certains vont lire ce genre d’article.

Si on a pas le temps c’est que l’on trouve moins important de faire du sport que de faire cette autre chose qui prend du temps…et pas question de me sortir la carte des enfants, laissons les tranquille, avec l’arrivée des réseaux sociaux cette excuse n’existe plus.

On peut toujours faire quelque chose, même si c’est 10 pompes avant de se coucher ou au saut du lit, c’est déjà ça, le but est de faire une transition agréable et motivante, la motivation arrive quand on a tenu une semaine sans trop se faire violence, là on se dit, putain je peux le faire !

Du sport, des légumes et du sexe

Avant d’avoir le déclic, je mangeais des pâtes carbonara 5 fois par semaine, de la charcuterie et du fromage au quotidien et le seul sport que je faisais était mes parties de jambes en l’air avec mes compagnes de l’époque. Aujourd’hui, regardez mon compte Instagram, sport tous les jours, et si ce n’est pas sport c’est méditation détente, stretching…Ma nutrition est plaisante et saine, je m’autorise un ou deux écarts par semaine, je dors 08H00 en une ou deux fois. Je ne suis pas parfait partout, mais je fais ça depuis 10 ans donc ça a payé. Ma psychologie a complètement changée, je dois me forcer à ne pas aller au sport pour me reposer, j’aime m’entrainer, j’aime manger sainement, j’aime dormir tôt et le plus étonnant c’est que j’ai encore une vie sociale.

Si vous faites comme la moyenne des gens, vous n’aurez pas de résultats, car la moyenne des gens n’a pas de résultats. Votre potentiel va vous surprendre, essayez pendant 1 an, ça passe vite, vous avez quel âge déjà ? Foncez !

Pour aller plus loin rejoignez les membres VIP et passez à la vitesse supérieure 

Théo @Fitnessmith

Ces 9 raisons qui t’empêchent d’avoir des ABDOS et un cul d’enfer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 commentaires dans “Ces 9 raisons qui t’empêchent d’avoir des ABDOS et un cul d’enfer

  • Salut théo,

    Encore une fois je te rejoints moi mm ca fait 1 an maintenant que je pratique le “vrai” fitness avec une diète, des programmes au top (les tiens) et je dors 8h par nuit.
    Je progresse sans cesse car je suis déterminé rigoureux et j’aime m’entrainer manger mes gamelles que certain jugeront comme sans plaisir (ces personnes là sont souvent malade, ne font pas de sport, fatigué de vivre et bouf mal gras sucré etc…).
    Depuis que j’ai repris le fitness et que je t’ai découvert cela ma reboosté avant j’enchainé les blessures etc… j’ai un enfant de 3 ans que j’aime de tout mon cœur avec ma femme mais JAMAIS je ne prends cette excuse pour ne pas allez à la salle. Et ce qui est bien c’est que ma femme me prépare qqfois mes gamelles, me boost pour mes séances.(c’est ma 1ere fan on va dire).
    Bref encore et encore et encore MERCI Théo.
    Bonne journée

    répondre
  • Bravo Théo, tu as tout à fait raison. (LOL pour ma femme est jalouse!!)
    Perso, j’aurai 41 ans la semaine prochaine, j’ai 4 enfants, je bosse 9h par jour + 140km en voiture pour les aller-retours au boulot et je reussis à m’entrainer 4 fois par semaine en me couchant à 21h et en me levant à 5h tous les jours (sauf week-end) en en commençant ma journée par ma séance de muscu.
    J’ai perdu 17 kg en 9 mois et aujourd’hui je suis quasiment satisfait de ma condition physique et mon rythme de vie me convient tout à fait.
    Si ça peut motiver certains… 🙂

    répondre
    • Merci, très inspirant, tu as tout compris.

      répondre

Connexion membre

Oublié votre mot de passe ?

Rejoignez-nous