You are currently viewing Sommeil, insuline liée aux graisses et protéines et gènes économes

Dans ce podcast, nous allons parler de sommeil, d’insuline liée aux graisses et protéines et de gènes économes.

 

Sommaire du podcast :

    1. Une avancée révolutionnaire pour l’étude du sommeil

      Une nouvelle méthode de classification des stades du sommeil pourrait remplacer la polysomnographie, test actuel standard et encombrant, réalisé en clinique. Cette procédure innovante, développée par l’Université de Houston, utilise un réseau de neurones profonds basé sur une électrocardiographie à une seule dérivation et peut être effectuée à domicile.

      Contrairement aux tests traditionnels avec de nombreux fils et capteurs, cette méthode utilise seulement deux électrodes. Les résultats montrent une précision équivalente à celle des tests de polysomnographie, sans équipement coûteux ni la nécessité d’un clinicien.

      L’étude, qui inclut des enregistrements de sujets âgés de 5 à 90 ans, démontre que ce modèle est robuste et performant, rivalisant avec les analyses de cliniciens. Cela rend les études sur le sommeil plus accessibles et moins coûteuses, permettant ainsi une recherche améliorée et des interventions de santé personnalisées.

      Pour ceux intéressés, le code source complet est disponible gratuitement sur cardiosomnography.com.

    2. Protéines et graisses et production d’insuline

      Quand on parle de gestion du taux de sucre dans le sang, on pense souvent aux glucides. Mais une nouvelle étude révèle que, pour certains, les protéines et les graisses sont tout aussi importantes. Cette recherche de l’Université de la Colombie-Britannique est la première à comparer à grande échelle comment différentes personnes produisent de l’insuline en réponse aux glucides, aux protéines et aux graisses.

      Environ 9 % des individus montrent une forte réponse à l’insuline aux protéines, et 8 % aux graisses. Cela remet en question la croyance selon laquelle les graisses ont peu d’effet sur la libération d’insuline. Cette découverte ouvre la voie à une nutrition personnalisée, qui pourrait transformer le traitement de nombreuses conditions de santé.

      Pour cette étude, les chercheurs ont testé des îlots pancréatiques de 140 donneurs décédés. La réponse à l’insuline a été mesurée pour chaque macronutriment. Les résultats montrent une variabilité importante, certains individus ayant une forte réponse aux protéines, d’autres aux graisses.

      Ces findings sont particulièrement pertinents pour les personnes atteintes de diabète de type 2, dont les cellules produisent peu d’insuline en réponse au glucose, mais réagissent encore aux protéines. Les régimes riches en protéines pourraient donc avoir des bénéfices thérapeutiques.

      Source : sciencedaily.com/releases/2024/07/240702135407.htm

    3. Pourquoi nous prenons du poids : l’énigme des « gènes économes »

      Pourquoi prenons-nous du poids si facilement ? Le docteur Michael Greger explique que ce n’est pas une question de volonté, mais une réaction normale à une situation anormale. Nos ancêtres vivaient en mode survie, avec des périodes de disette fréquentes. Notre ADN est programmé pour consommer et stocker un maximum de calories quand elles sont disponibles, afin de survivre aux futurs manques.

      Les statistiques montrent que plus de 70% des Américains sont en surpoids. C’est une réaction normale de notre corps face à l’abondance alimentaire actuelle, comme un ours polaire dans une jungle. Notre corps n’a pas développé de limite supérieure pour l’accumulation de graisse, car, historiquement, être mince n’était pas toujours avantageux.

      Classer l’obésité comme une maladie peut être trompeur. Il s’agit plutôt d’une adaptation normale à un environnement anormalement riche en calories. Les interventions médicales visent à modifier les fonctions corporelles normales, plutôt qu’à corriger une anomalie. Cela met en évidence l’importance de s’attaquer aux facteurs environnementaux qui favorisent la surconsommation de calories.

      Source : nutritionfacts.org/blog/are-we-polar-bears-in-a-jungle/

    4. ALPHABET TRAINING : l’entrainement brûle-graisse en un temps record

 

Pour aller plus loin :

Signature Depuis des années je vous aide à vous muscler et sécher, si vous avez des questions ou des informations à partager sur cet article utilisez l'espace commentaires en dessous. Et si vous voulez télécharger mes programmes, cliquez-ici  

Laisser un commentaire