You are currently viewing Régresser à l’entrainement est une très bonne chose et voici pourquoi

Vous poussez régulièrement vos limites à l’entrainement et votre force augmente. Néanmoins, un beau jour, c’est le drame, car, vous n’arrivez plus à pousser aussi lourd au développé couché ( ou autre exercice de référence ). Votre égo s’effondre et vous pensez même que vos muscles vont disparaitre dans les 48 à 72 h si vous ne faites rien. Rassurez-vous, c’est une très bonne chose, et voici pourquoi vous régressez.

Le cas typique du développé couché

Je fais partie de la génération ou le développé coucher était l’exercice roi dans les salles de musculation. Une époque ou le poids que tu poussais était relié à ton temps de paroles entre les séries. Cette hiérarchie par la fonte, tout le monde pouvait la gravir, quelle que soit la classe sociale. Une fois passé la barre des 100 kg, on avait le droit de tourner avec les « gros » de la salle et leur demander des conseils.

Le problème, c’est qu’on faisait du développé couché plusieurs fois par semaine pendant des mois. Au début, pas de problèmes, la force montait, mais au bout d’un temps, c’était la stagnation puis la dégringolade.

Une des hypothèses bien connues serait l’épuisement nerveux sur un angle de travail ( par exemple le développé coucher), a dit que l’on est « cramé » nerveusement et qu’il est temps de changer d’angle de travail.

Cette hypothèse semble se vérifier quand on a un niveau de force acceptable, moins chez le débutant qui reste loin de son plein potentiel.

Je propose aussi une autre hypothèse, la régression est un rôle protecteur anti-blessure (tendineuse particulièrement) afin d’éviter la rupture engendrée par l’usure répétitive d’un mouvement avec ajout de charge régulière.

Mon cas ne vaut pas pour vérité, mais j’ai noté ce genre de régression lorsque j’ai commencé à m’entrainer en série à 110 et 120 kg au DC. Je ne pouvais pas maintenir ses charges de travail bien longtemps sans régresser ( ou sans me faire mal ).

Pour moi, la régression est la meilleure chose qui puisse vous arriver, car, sans elle, se serait soit la tendinite, soit la rupture totale d’un tendon… et là, c’est le drame et l’arrêt forcé. Mon hypothèse sera peut-être confirmée ou infirmée un jour, mais en attendant ça n’empêche pas d’être prudent en changeant de mouvement régulièrement.

 

Le cas d’un abonné en vidéo

CROSSFIT : une manière de sécher sans faire de diète ?

Vous allez savoir : 

  1. Quelle diète suivent réellement les pratiquants de CrossFit
  2. Pour quelles raisons ont-ils commencé à faire du CrossFit
  3. Comment dynamiser la puissance avec quelques aliments simples
  4. Les macros pour perdre du gras avec le CrossFit
  5. Les aliments autorisés/interdits pour mobiliser les graisses
  6. Les différences hommes/femmes
  7. INCLUS : cours vidéo + PDF

Cliquez ici 

 

 

 

Depuis des années je vous aide à vous muscler et sécher, si vous avez des questions ou des informations à partager sur cet article utilisez l'espace commentaires en dessous. Et si vous voulez m'écrire.contact@fitnessmith.fr  

Un avis ?