Nutrition Paleo musculation

Nutrition Paleo musculation vs vegan : la nutrition performance et santé, comment faire un choix.

Dans le monde dans lequel nous vivons, on peut constater qu’il y a plusieurs genres d’individus aux différentes habitudes alimentaires.Que ce soit le pratiquant du régime paléo, du végétarien, du végétalien ou de l’individu standard consacrant peu d’importance à son alimentation.

 

Comme à mon habitude je ne vais pas vous décortiquer une étude scientifique pour la rendre lisible et compréhensible pour tous, certains le font très bien et surtout bien mieux que moi. Je me baserai uniquement sur des ressentis et des constatations réelles.

 

Lorsque j’ai démarré la musculation et que j’ai pris conscience de l’importance de la nutrition, j’ai établi ma propre ligne de conduite en changeant mes habitudes alimentaires afin que celles-ci me procurent santé et performance (équilibre parfois difficile à respecter compte-tenu de la qualité des aliments d’aujourd’hui).

Nutrition Paleo musculation

Une fois mes habitudes changées et mes progrès en musculation validés, j’ai commencé à essayer de perfectionner encore plus mon alimentation et essayant d’optimiser le facteur santé et ressenti de forme. J’ai commencé par m’intéresser à l’alimentation paléo qui consiste, pour vulgariser la chose, à consommer des aliments non transformés : viande, légumes, graines, fruits, mais sans céréales et sans produit laitiers, donc sans gluten et sans lactose logiquement.

 

En parallèle, je me suis documenté en lisant des retours d’expériences sur l’alimentation végétarienne où là il n’est plus question de viande ou de poisson  mais de légumes, légumes secs, fruits, céréales , oléagineux , laitages et œufs.  (le lait, le poisson et les œufs sont présents ou non dans l’alimentation des végétariens que j’ai pu lire).

 

Si je compare les effets ressentis de la diète paléo et de la diète végétarienne,  les personnes se sentent plus en forme, ont de bonnes performances sportives pour la plupart et elles constatent également une perte de graisse de manière générale.

 

Personnellement mon alimentation est hybride, habituellement je ne consomme pas de gluten, pas ou très peu de lactose, beaucoup d’œufs bio, toutes sortes de viande et de poisson, beaucoup de légumes et quelques pseudo céréales comme le sarrasin ou le quinoa.

 

Oui je me sens mieux moi aussi, mais pourquoi ?

Avant je mangeais tout un tas de produits transformés, chimiques, bourrés de pesticides, bourrés de lactose, saturés en gluten,… bref je mangeais comme 99 % des français (chiffre sans source fiable mais constaté en faisant mes courses dans divers supermarchés).

Il est donc logique que ma forme se soit améliorée en modifiant mes habitudes alimentaires.

Logiquement, le modèle paléo ou vegan vont dans la même direction dans la tête des individus, à savoir, nourrir mon corps avec le bon carburant pour retrouver santé et performance !

Il serait bon de voir la différence entre une personne passant de mon régime actuel à celui de végétarien ou vice-versa pour constater si des effets bénéfiques se font autant ressentir…

Je pense qu’à la base nous sommes tous dans l’excès d’aliments toxiques et qu’une prise de conscience nous dirige vers ce qui nous semble  sain et bien sûr possible à tenir sur le long terme.

Personnellement je garde en tête que ce qui explique ma forme, c’est mon ressenti réel et non le placebo d’une mode éphémère.

Pour les débutants perdus

Choisissez la diète que vous êtes capable de respecter et de suivre, les deux semblent êtres bénéfique, à vous de choisir en fonction de vos préférences. La Nutrition Paleo et la musculation se maries très bien ensemble, à condition de bien prendre en compte qu’il faille manger beaucoup. Vous pouvez retrouvez mes astuces alimentaires ainsi que mon programme d’entrainement en cliquant ici.

 

 

 

 

 

livre seche musculation

Cet article a 6 commentaires

  1. Sebastien

    Salut Théo,

    « Il serait bon de voir la différence entre une personne passant de mon régime actuel à celui de végétarien ou vice-versa pour constater si des effets bénéfiques se font autant ressentir… »

    Je viens justement d’en faire la transition. Cela fait plusieurs années que je suis en mode « paléo » à base principalement de protéine et de gras, assez faible en glucide et cela fait 2 mois que j’ai fais la transition vers du moins de protéines. J’ai simplement conservé 3 œufs par jour comme source de protéine, mais plus aucune viande (je n’en mangeais déjà plus avant), ni poisson, ni poudre de protéine ni de céréales et j’ai augmenté ma consommation de fruits

    Et bien écoute, ça m’a fait bizarre au début car j’avais une faim démentielle sur les agrumes et les bananes, une attirance spontané vers ces 2 fruits. J’en ai mangé autant que j’en voulais, sans me poser de question, au pire j’allais grossir un peu, peu importe.

    Après 1 à 2 semaines à manger beaucoup de fruits, l’envie s’est complètement calmé, comme si mon corps en avait fait le plein et qu’il n’attendait que ça depuis des lustres …

    Ces 4 dernières semaines, grosse augmentation de l’énergie et je sèche énormément parallèlement alors qu’avant j’avais du mal à descendre sous les 10% de bodyfat, là je m’en vais tranquillement à 8% sans forcer et en mangeant à ma faim. J’ai aussi bien baissé les graisses, je mange encore un avocat de temps à autre mais uniquement quand j’en ressens le besoin.

    En tout cas, excellente expérience, de mon coté je soupçonne clairement les protéines comme bien trop important dans ma diététique précédente. Aujourd’hui je me limite à 3 œufs par jour comme source de protéine animale et l’augmentation des fruits m’a fait un bien fou.

    Toujours un plaisir de lire tes articles

    1. admin-fitnessmith

      Merci pour ton superbe témoignage, si tu souhaitais prendre plus de muscle, ce serait quoi tes sources de protéine ?

      1. Sebastien

        Salut Théo,

        A vrai dire je resterais sur l’oeuf entier que je digère vraiment bien. Les poudres sont mal digérées pour ma part, mention spéciale aux protéines de lait où même la whey isolat me gonfle les intestins.

        Je suis persuadé que les besoins recommandés en protéine sont sur-estimés surtout en tant que pratiquant de musculation naturelle où la capacité de synthèse de protéine est limitée.

        Pour prendre du muscle, c’est surtout les calories que j’augmenterais plutôt que l’apport en protéine.

        1. admin-fitnessmith

          D’accord, par contre pour les protéines serais plutôt d’accord avec toi en période de maintien mais pas en prise de muscle

        2. Sebastien

          Oui, les besoins sont un peu plus élevés et je pense que c’est à chacun de voir à quel dosage il doit monter.

          Ce que je peux témoigner, c’est que 2g par kg de poids de corps est trop élevé pour moi, la digestion est lente et l’énergie vient difficilement.

          À 1g par kg de poids de corps et plus de glucide sous forme de fruits et non de céréales (important), j’ai une bien meilleure énergie à l’entraînement.

          J’ai aussi 38 ans, je fais 82 kg, 8-9% de masse grasse pour 1m73, je pense que naturellement je dois être à mon max, tout ce que je peux faire aujourd’hui, c’est gagner en qualité et durer sans me blesser :)

          Je verrais bien si je progresse encore un peu en muscle en maintenant un volume de protéines plus bas que ce qui est recommandé ;)

          1. admin-fitnessmith

            Ce n’est que mon hypothèse mais j’ai l’impression qu’en France le pratiquant avancé en musculation est bien renseigné sur la nutrition santé mais pas encore au point sur la nutrition prise de muscle ou sèche. On ne peut pas être au top dans les deux domaine en même temps l’un ou l’autre sera réduit si l’autre et optimisé. L’équilibre entre les deux fait progresser mais à une vitesse plus lente.

Un avis ?