Musculation vs Musculation

Pourquoi en suivant le format classique d’entraînement de musculation tu ne progresses pas ? 

Pour ceux qui ne comprennent pas ce qu’il se passe. Malgré les efforts répétés en musculation et en nutrition beaucoup de pratiquants se voient déçus des résultats qu’ils obtiennent.

La raison est peut être que vous êtes trop à la recherche de la petite bête, celle qui ne sert qu’à une chose, vous embrouiller.

On peut faire de la musculation juste pour le plaisir, pour retrouver une part d’égoïsme en ce retrouvant seul l’espace d’une séance loin des tracas du travail et de la vie personnelle ou bien pour faire des rencontres ou encore pour consulter ses messages Facebook en monopolisant la presse à cuisse… *fuck. Ou bien on va s’entraîner pour se mettre minable car on aime ça, on en veut toujours plus et sans ça nous ne serions pas totalement nous !

Vous souhaitez prendre du muscle, très bien, la solution reste identique à la perte de graisse et ça s’appelle une demande. Dans la vie de tous les jours une demande attend une réponse, si on chuchote une demande il n’y aura probablement jamais de réponse. Pour le corps c’est la même chose, vous devez créer une demande assez forte pour que votre corps réponde. L’entraînement est la demande, la progression sera la réponse.

Je vois de plus en plus d’articles qui nous disent de ne pas en faire trop, de se fixer au plan d’entraînement prévu et de rentrer à la maison pour se reposer…

Je suis le premier à recommander à ceux qui suivent mon plan d’entraînement d’ajouter des exercices s’ils se sentent en forme et qu’ils souhaitent faire plus.

Le corps réagit intelligemment et, en créant une demande il répondra, par contre si la demande est toujours formulée de la même façon, il ne répondra plus.

C’est là qu’il faut rechercher cette intensité à l’entraînement, celle qui fait franchir la zone de confort, celle qui fait que votre corps sera piégé et que la seule issue pour que cela ne se reproduise plus sera de vous faire progresser légèrement.

Il se passe la même chose pour perdre du gras, si vous demandez à votre corps de perdre du gras  grâce à une alimentation gavée de féculents et de graisses il ne répondra pas. Comprenez une chose, afin d’utiliser vos graisses de réserve il faut tout simplement que l’effort fourni sur votre journée soit trop important par rapport à la nourriture que vous aurez mangée, dans ce cas, pour maintenir un niveau d’énergie minimale, le corps utilisera vos réserves.

La faim est logique quand on souhaite perdre du gras, la fatigue l’est aussi quand on s’entraîne dur. L’inverse ne me semble pas logique sinon nous ne fréquenterions que des salles remplies de physiques d’Apollon…

S’il y a bien une chose dont je suis convaincu c’est que le travail paie toujours.

livre seche musculation

Cet article a 8 commentaires

  1. kévyn price

    Je crois que tout est dis dans ce texte qui est très clair …. rien a redire
    tchuss théo

  2. aja

    Ton texte et vrai seulement malgré le faite que tu et vachement sec je trouve dommage que tu enchaîne entraînement après entraînement sans vraiment de repos après tu ne fait jamais de prise de mass donc tu progressera certe mais après tu ralentira vu ton alimentation pauvre en glucide c’est dommage cela dit good job quand même. ..

    1. admin-fitnessmith

      merci, mon but n’est plus de prendre en masse depuis 2 ans déjà :)

    2. kévyn price

      les glucide je pense pas non plus que ça soit indispensable pour constuire de muscle…. de toute manière Théo l’avais dis qu’il cherché la définition musculaire comme moi d’ailleurs je n’ai pas envie d’avoir un look de bodybuildeur mais plutôt men’s fitness

      ++

      1. Ulysse

        Kévyn les glucides seront une aide dans ta progression, notamment si tu compte prendre du muscle à condition que tu sache les utiliser bien entendu. Ce n’est pas avec des glucides que tu auras un look de bodybuildeur t’en fait pas :) Théo, belle mentalité, je vois les choses de la même manière

  3. Dioud Dioud

    Une seule chose à dire:

    NO PAIN NO GAIN.

    Le beast mode rien de tel pour évoluer et c’est tellement bon de se faire souffrir à la salle et de repousser ses limites.

    Ça apprend le sens même de la vie, on a rien sans rien.

    1. admin-fitnessmith

      exactement, malheureusement aujourd’hui les pratiquants on tendance à avoir trop peur de se surentrainer…

Un avis ?