You are currently viewing Manger un fastfood c’est bon pour la santé

Aujourd’hui nous allons parler de notre futur, celui dicté par un algorithme pour bien manger.

 

LIENS À SUIVRE :

 

Cristiano Ronaldo mange quoi ?

Lee Grant, un des gardiens remplaçants de Manchester United, a livré à TalkSPORT quelques secrets sur ce repas et donc sur le régime alimentaire de Cristiano Ronaldo. “Aucun joueur n’a touché aux desserts, a-t-il confié. Personne n’est allé se servir, tout le monde est resté assis. Un des gars m’a dit: ‘Qu’est-ce que Cristiano a dans son assiette ?’ On jetait tous un coup d’œil à ce qu’il mangeait et c’est évidemment les assiettes les plus saines que vous puissiez imaginer.” Nous avons donc compris qu’il n’y avait pas de dessert dans l’assiette, mais qu’y avait-il donc ? Selon Lee Grant, quinoa, avocat et œufs durs étaient au menu du joueur portugais. Voilà donc le secret de Cristiano Ronaldo pour avoir ce corps incroyable. Mais ce n’est qu’une petite partie du régime alimentaire. source 

 

Bientôt du poisson sans poisson

Selon un sondage de l’Ifop pour FranceAgrimer, environ 2,2 % des Français déclarent désormais observer une diète sans viande (24 % se disent «flexitariens» et réduisent leur consommation).

Une start-up parisienne, qui a levé cet été 2,3 millions d’euros de fonds auprès de business angels et de la Banque publique d’investissements (Bpi), a déjà développé des œufs de saumon et du caviar végétaux à partir d’extraits d’algues. source

 

Nutriscore et fast food

Le temple de la malbouffe, McDonald’s, accueille depuis cet été un fidèle plutôt incongru : le Nutriscore. Ce logo nutritionnel, encore facultatif, mais qui pourrait devenir obligatoire dans toute l’Union européenne d’ici fin 2022, est venu estampiller les produits phares de la première chaîne de restauration rapide de France. Le «Double Cheese» est noté D, le «Big Mac» C et, étonnamment, les frites B. source

Le Nutri-Score est calculé à l’aide d’un algorithme scientifiquement validé. Il prend en compte, pour 100 grammes ou 100 millilitres de produit alimentaire, la quantité de nutriments dont la consommation excessive est néfaste pour la santé (énergie, sel, sucres et acides gras saturés), et la quantité de nutriments et d’ingrédients à favoriser (protéines, fibres, mais aussi quantités de fruits, légumes, légumes secs, noix, et huiles de colza, de noix et d’olive).

 

L’algorithme qui sous-tend le calcul du Nutri-Score a été validé par des études scientifiques observationnelles, qui ont permis de montrer que les personnes consommant des aliments avec de meilleurs scores présentaient un risque plus faible de maladies chroniques liées à la nutrition (par exemple, syndrome métabolique, cancers, maladies cardiovasculaires) ou de mortalité.

source

 

Score NOVA

De nouvelles recherches de chercheurs de l’Inserm, de l’Inra et de l’Université Paris 13 (EREN) suggèrent une corrélation entre la consommation d’aliments ultra-transformés et un risque accru de développer un cancer. source

 

 

Écrivez-moi à contact@fitnessmith.fr si vous avez des questions. 

Un avis ?