La caféine contre la graisse et le flow contre la flemme

Dans l’épisode du jour, nous allons parler de la caféine pour brûler du gras et de flow pour réaliser quelque chose de grand.

 

Les liens à suivre : 

 

 

Prendre de la caféine avant le sport pour brûler plus de graisses | LaNutrition.fr

Les résultats indiquent que l’ingestion de caféine 30 minutes avant d’effectuer un test d’exercice aérobie augmente l’oxydation maximale des graisses pendant l’exercice, quelle que soit l’heure de la journée. Elle augmente également la VO2 max. Cependant, l’effet de la caféine sur la combustion des graisses est plus marqué l’après-midi que le matin : par rapport au placebo, l’ingestion de caféine augmente le taux maximal d’oxydation des graisses de 10,7% le matin et de 29% l’après-midi. Ces données confirment l’existence d’une variation de l’oxydation des graisses à l’effort au cours de la journée. La caféine augmente l’oxydation des graisses pendant les exercices du matin d’une manière similaire à celle observée sans consommation de caféine l’après-midi.

Les résultats indiquent que l’ingestion de caféine 30 minutes avant d’effectuer un test d’exercice aérobie augmente l’oxydation maximale des graisses pendant l’exercice, quelle que soit l’heure de la journée. Elle augmente également la VO2 max. Cependant, l’effet de la caféine sur la combustion des graisses est plus marqué l’après-midi que le matin : par rapport au placebo, l’ingestion de caféine augmente le taux maximal d’oxydation des graisses de 10,7% le matin et de 29% l’après-midi. Ces données confirment l’existence d’une variation de l’oxydation des graisses à l’effort au cours de la journée. La caféine augmente l’oxydation des graisses pendant les exercices du matin d’une manière similaire à celle observée sans consommation de caféine l’après-midi.

Les chercheurs soulignent que les pics de performance dans l’après-midi coïncident avec la température corporelle centrale la plus élevée atteinte pendant la journée. Celle-ci augmente le métabolisme énergétique. De plus, la production de catécholamines induit par l’exercice est plus élevé l’après-midi que le matin, ce qui favorise la lipolyse et explique les taux d’oxydation des graisses plus élevés observés dans l’après-midi. View Original

Dans le « flux » de la motivation – cerveau & psycho

Plus les athlètes interrogés ont connu des instants de flux pendant l’entraînement, plus ils ont parcouru rapidement les 42 kilomètres lors de l’épreuve. Selon les chercheurs, l’expérience de ces moments les motivait à s’exercer. Même si les instants de flux vécus pendant la course elle-même ne les ont pas fait arriver plus vite.

Selon les psychologues Anne Landhäußer et Johannes Keller, de l’université d’Ulm, le flux favoriserait une forme particulière de traitement de l’information, qui s’apparente à la vision « en tunnel », un état de concentration totale sur la tâche en cours, avec un sens accru du détail et un oubli de tout ce qui pourrait nous distraire – fatigue physique, soucis, difficultés… et où l’on ne sent plus passer le temps.

Nous avons montré que l’expérience du flux s’accompagne d’une augmentation modérée du niveau de cortisol, une hormone libérée dans la circulation sanguine par la glande surrénale, surtout en cas de stress. Et non seulement cette hormone déclenche des réactions métaboliques qui fournissent à l’organisme un supplément d’énergie – notamment sous forme de glucose –, mais elle active en outre certains récepteurs dans le cerveau. Ce qui stimule l’attention et la volonté d’apprendre, tout en bloquant les informations sans importance.

10 conseils pour favoriser le flux

  1. Cherchez des défis qui correspondent à vos compétences.
  2. Faites toujours des pauses pendant les activités difficiles.
  3. Fixez-vous des objectifs clairs et réalisables, et tentez d’obtenir un retour d’information régulier.
  4. Dégagez des marges de manœuvre dans votre planning, par exemple en décidant vous-même quand et comment accomplir une tâche.
  5. Focalisez-vous sur le sens de ce que vous faites.
  6. Cherchez à obtenir le soutien des autres pour les problèmes difficiles.
  7. Travaillez sur des tâches qui vous semblent importantes.
  8. Recherchez un niveau d’activation physiologique modéré en effectuant des exercices légers, comme la marche.
  9. Lorsque vous êtes stressé, réalisez plusieurs expirations lentes ou faites un exercice de relaxation.
  10. Veillez à vous détendre le soir, afin de décompresser efficacement.

View Original

La question de l’auditeur

bonjour theo merci pour ton taff que faire pour améliorer notre nutrition par rapport à son entrainement . Mais surtout que faire pour garder les bonnes habitudes alimentaire sur la décennie et que cela n’ impacte pas nos entrainements et notre style de vie. Car moi depuis 1 ans j’ai un cahier ou je note mes repas ca m’a aidé a gérer l’année 2020 ca m’a permis un suivi clair de ce que je mange chaque jour ( en pensant j’ai un faible pour les grignotage et je fais un jour je mange comme beaucoup en général le vendredi ou samedi c est mon shit day ) et donc de faire des entrainements cohérent ( 5 séances de sport abdos ,musculation, marche…).ma question est de savoir comment faire pour continuer a faire un meilleur suivi de ma nutrition et de mes entrainement sur une décennie ?

 

Les liens à suivre : 

 

livre seche musculation

Un avis ?