fbpx
Faut-il s’entrainer de la même façon, été comme hiver ?

Si tu trouves parfois qu’il est compliqué de toujours devoir faire des séances hardcore, que tu commences même à culpabiliser de ne pas te donner à 100% sous les barres pendant certaines périodes, cet article est là pour toi.

Longtemps j’ai cru que la qualité de mon entrainement était uniquement définie par mon degré de motivation. Je sais que cette conclusion est plutôt simpliste et fortement déraisonnable. Je sais bien que la récupération, la nutrition ainsi que le stress quotidien sont également des éléments qui peuvent orienter la qualité d’un entrainement.

Mais je reste convaincu, et ceux qui s’entrainent depuis quelques temps déjà me comprendront, il se peut que nous soyons épuisés, que l’on ait mal mangé, et pourtant nous sommes à 110% en salle de sport, les performances sont au rendez-vous.

 

Mais pourquoi ça fonctionne ?  Je devrais être fatigué normalement !

J’ai une « théorie » sur le sujet, c’était aussi une des discussions très intéressantes que j’avais avec mon pote Christophe Carrio .

Il existe certainement des périodes de l’année où notre physiologie échappe à notre pouvoir de contrôle. C’est-à-dire que nous ne pouvons pas avoir une manière d’agir sur notre état de forme à l’entrainement, nous ne pouvons pas régler ça ni par la diète ni par le sommeil…

Comme si ce n’était pas le moment, que mon organisme avait une horloge interne qui met le corps en mode « restreint » pendant 2 mois de l’année. Pour moi cette période se trouve au moment où nous sommes, en plein hiver, et la forme revient au moment où les jours commencent à rallonger doucement.

Pour avoir parlé à pas mal de sportifs, chacun trouve une définition à ce moment de l’année où la forme est plus basse, un de mes amis trouve que « l’hiver les barres sont plus lourdes à cause du froid » c’est sa manière de visualiser le ressenti d’une manière positive car il ne se dit pas « j’ai moins de force, ce sont les barres qui semblent plus lourdes ».

Mon erreur à mes débuts

Comme toi peut-être, je suis et j’étais un « enragé » à la salle de sport, si ma forme et ma force diminuaient, je me faisais violence pour aller toujours plus loin dans l’intensité. Le problème c’est que je trainais la fatigue non pas pendant 2 mois d’hiver mais jusqu’au milieu de l’été…

Je suis convaincu que cette période de l’année où je suis plus faible, je dois m’entrainer pour me faire plaisir mais surtout chercher à me préserver. Nous avons grandi dans des maisons ou appartements, où, été comme hiver il fait 22°C. Nous ne prenons pas réellement en compte les variations extérieures car nous ne les subissons pas directement. C’est certainement critiquable mais l’hibernation (moderne) n’est peut-être pas une mauvaise idée pour progresser ou rester en former sur le long terme sans trop s’épuiser.

soupe musculation

Ma définition de l’hibernation moderne

Avec mes nombreuses lectures sur le fonctionnement du cerveau, de la motivation, de la forme, ou tout simplement de la psychologie en règle générale, j’en suis venu à comprendre que nous pouvons accomplir des choses extraordinaires par la simple force de nos pensées, nos actions et de notre corps MAIS nous devons aussi accorder des périodes de repos, d’ennui et de retrait.

Vu que certaines choses sont obligatoires comme le boulot, je dois mettre le pilote automatique sur le maximum de choses dans ma vie, pendant cette période ne pas chercher à faire des gros projets (déménagement, travail, compétition, etc). Augmenter si possible (c’est toujours possible avec une bonne organisation) son temps de sommeil. Manger de saison, des soupes chaudes, de la viande grasse parfois. Accepter de faire un peu plus de gras, même si les abdos sont moins visibles. S’entrainer oui mais sans chercher à dépasser ces objectifs ou faire des performances. Profiter pour apprendre la méditation (voir ma vidéo sur ma technique de méditation) ou l’hypnose pour renforcer un état de détente et de récupération.

Pour conclure, arrêtez de culpabiliser si vous avez moins la pêche pendant un certains laps de temps, ne cherchez pas à faire plus car vous allez vous griller pour le reste de l’année. Si vous êtes sérieux à l’année, vous avez le droit de vous accorder une hibernation moderne.

Donnez-moi votre période de l’année où vous ressentez cet état dans les commentaires, ça m’intéresse !

Ps: Je viens juste d'enregistrer une vidéo, tu peux voir le sujet en cliquant ici 
Faut-il s’entrainer de la même façon, été comme hiver ?

Un avis ?

8 commentaires dans “Faut-il s’entrainer de la même façon, été comme hiver ?

  • Salut théo. Que conseilles tu en reprise après une grippe ? J hésite à reprendre directement mon rythme d entraînement “prise de masse” tel qu il était avant la grippe ou à faire une reprise progressive en poids et nombre de séances (nb je fais 6 semaines par semaine : 5 muscu + 1 cardio) ? Merci théo.

    répondre
  • Une cure de gelée royale peu aider à rester en forme
    Je prends un sirop avec gelée royale vitamine c pollen acerola zinc

    répondre
    • Salut,

      merci pour ton retour,
      tu ressens les effets réellement ou tu sais que c’est bénéfique donc tu le prends ?

      répondre
  • Ma periode en ce moment

    répondre
    • ça ne dure jamais bien longtemps, après l’hiver vient le printemps :)

      répondre
  • Bonjour Théo,

    Je suis en plein dedans.
    Et moi, c’est la chaleur qui me fatigue énormément. Alors je prends mon mal en patience et j’en profite pour reposer mes articulations.

    Salutations.
    Jérôme

    répondre

Connexion membre

Oublié votre mot de passe ?

Rejoignez-nous

%d blogueurs aiment cette page :