You are currently viewing Cheat meal , musculation , mon point de vue

Dans cet article, je vais vous transmettre mon ressenti sur une sujet de conversation qui revient régulièrement lorsque l’on parle de musculation et d’alimentation, le cheat meal ( un repas de triche ) . 

Cheat meal , dans l’esprit des autres

Depuis quelques années je suis devenu une source d’interrogation pour certaines personnes ( proche ou non), du sportif qui souhaite prendre du muscle ou augmenter ces performances ou de la mère de famille qui veut perdre définitivement ces quelques kilos qu’elle juge disgracieux. Voici une affirmation de leur part est souvent similaire quels que soient leurs objectifs :  » je ne souhaite pas faire attention à ce que je mange, de toute façon en faisant du sport régulièrement ça suffit « . Je suis loin d’être d’accord avec ça, même si la perte de poids ou la prise de poids est théoriquement basé sur un apport calorique supérieur ou inférieur aux dépenses, une alimentation un minimum réfléchi et adapté permet d’éviter de replonger et de déprimer.

Cheat meal  chez les sportifs

Quand j’écoute certaine personnes, j’entends souvent  » toi, tu peux te faire un cheat meal  tous les jours, tu fais du sport, tu crains rien « . Comme si le sportif développer un système digestif parallèle à celui du sédentaires, qui empêcherai le passage des saloperies dans l’organisme… Nous avons vu récemment que des sportifs comme Wilfried Tsonga, Novak Djokovic, Andy Murray, Sabine Lisicki et certainement beaucoup d’autre ont vu leurs performance progresser suite à la suppression du gluten*, c’est bien la preuve que quel que soit le style de vie il n’y à pas de compensation possible pour rester en forme ou atteindre un objectifs de poids.

Voici comment je vois le cheat meal

  • – Plats préparés industriellement ( barquettes micro-ondable, etc.)
  • – Les petits déjeuners des enfants ( céréales, pâtes à tartiner, biscuits sucrés,etc.)
  • – Un excès de consommation de blé et donc Gluten ( pâtes, pain ou pain complet,etc.)
  • – Un excès de consommation de produit laitier
  • – Tout ce qui est frit
  • – Tout ce qui est destiné à l’apéritif ( alcool, biscuit apéro, etc.)
  • – Les boissons sucrées et sodas

Bien sur je pourrais également parler des produits non-bio saturés en pesticides…

Le but n’est pas de devenir un marginal en boycottant les recommandations télévisées, mais simplement de prendre conscience de ça et de ne pas chercher un traitement correctif, mais plutôt en corriger son style de vie en comprenant l’origine du problème.

Personnellement depuis le début de l’année, j’ai adopté une nouvelle stratégie alimentaire, j’ai comme tout le monde une vie sociale, des repas de famille, etc. J’ai donc compris que je devais faire une adaptation de mon alimentation suite à mes récentes prises de conscience.

Concrètement, tout ce que j’achète et que je cuisine est sans gluten, sans lactose ce qui me permet de limiter mon exposition à ses substances que je considère comme néfaste. Ça me permet lorsque je suis invité ou que je décide de manger une pizza entre amis de moins entretenir un mauvais état de mon système digestif. En consommant environs 25 repas par semaine, seulement un ou deux contient de la malbouffe, je considère que l’équilibre est plutôt positif.

Regarder la vidéo « Pourquoi faire un cheat meal »

Comme toujours, je préfère me baser sur mon ressenti plutôt que sur des affirmations dont la source est difficilement vérifiable. J’ai remarqué certaines chosent lors de mes cheat meal ( repas de malbouffe) qui pourront peut être aidé certaines personnes.

1 cheat meal par semaine : plaisir gustatif, surexcitation et du mal à m’endormir, bonne congestion à l’entrainement.

2 cheat meal par semaine : moins de plaisir gustatif, surexcitation et du mal à m’endormir, bonne congestion à l’entrainement, légère rétention d’eau, fatigue constante.

3 cheat meal par semaine : aucun plaisir gustatif, ballonnement, soif constante, rétention d’eau, fatigue constante, mauvaises humeurs, manque de motivation pour s’entrainer ou travailler.

Maintenant, vous comprenez pourquoi vous êtes bien plus fatigué pendant vos vacances.

Regarder la vidéo sur « le choix des glucides pendant un rebond »

cheat meal
cheatmeal

Anecdote personnelle

1) depuis plusieurs années, je souffrais de sinusites chroniques, le matin en sortant du lit, je me mouchais, j’éternuais, j’avais le visage gonflé. Je décide de prendre rendez-vous avec un spécialiste ORL. Lors de la consultation, il ne pose aucune question sur mon alimentation, il visite mes sinusites à l’aide d’une petite caméra et conclu que tout va bien, il me pose la question ultime : vous êtes stressé non ? Non pas plus que les 65 millions de français. Bref en sortant du cabinet, je n’avais aucune solution pour corriger mon problème, j’ai donc décidé de m’intéresser à l’alimentation et aux sujets gluten/lactose, miracle au bout de quelques jours plus de sinusites. J’ai remarqué que c’était le lactose le principal responsable, je m’en suis rendu compte suite à l’ingestion du crème glacée, le lendemain matin, j’avais le nez bouché et le visage gonflé. Apparemment en France, nous sommes les spécialistes de l’auto-médication…

Pour conclure, j’arrive à garder un niveau de forme générale stable en ne dépassant pas deux cheat-meal par semaine.

* source : http://www.lanutrition.fr/bien-dans-son-assiette/bien-manger/les-regimes-sante/le-regime-sans-gluten-et-sans-caseine/de-plus-en-plus-de-sportifs-au-sans-gluten-effet-de-mode-ou-recherche-de-performance.html

Depuis des années je vous aide à vous muscler et sécher, si vous avez des questions ou des informations à partager sur cet article utilisez l'espace commentaires en dessous. Et si vous voulez m'écrire.contact@fitnessmith.fr  

Cet article a 23 commentaires

  1. Dazell Kiln

    Petite question : si je suis ton listing, le pain même complet ou de seigle, tu le situes dans le cheat meal. Personnellement, je ne peux faire que 3 seances semaines et elles se situent le midi, à la pause repas du travail. Ces jours là je n’ai donc que très peu de temps pour manger et je dois me limiter à 1 sandwich au poulet, oeuf dur, pain de seigle et salade avec un fruit en dessert. Je ne dépasse pas mes macros prévues pour la journée et je mange évidemment mieux et léger le soir. Considères-tu ça comme de la malbouffe ? Penses-tu que ça puisse être problématique dans le cadre d’une perte de poids ?

    1. fitnessmith

      Salut,

      Pour faire simple, sandwich et perte de graisse oui c’est pas top. Le pain est digéré trop vite donc va proposer à ton corps de stocker son énergie sous forme de graisse. Moi je vois le pain comme un aliment plaisir donc rare :)

  2. Jean

    J’ai l’impression de moins subir mon cheatmeal en le prenant le midi.
    Le soir c’est beaucoup plus compliqué, très soif, beaucoup d’eau et donc mauvaise nuit.

    1. fitnessmith

      Oui, et tu n’as pas envie de manger mal le reste de la journée après ?

  3. Miroslav PERISIC

    Très bon article. Tu décris très bien l’impact sur notre corps quand on fait trop de cheat meal.
    Quand je fais super attention et que je mange sainement pendant plusieurs semaines, j’ai une pêche d’enfer et une énorme motivation pour l’entrainement.
    Plus je fais de cheat meal plus je me ramolie et me sent fatigué. Je parle même pas de la digestion avec sensation de balonement etc.
    Pourquoi tout ce qui est néfaste et tellement bon pour les papilles? ??

    1. fitnessmith

      Parce que ça permet de créer de l’addiction et donc plus de vente pour les industriels :)

  4. Phanou

    Slt Théo,
    Toujours un plaisir d’avoir un retour sur tes erreurs et vécu.
    Je voudrais savoir comment tu rebondis (ou as tu rebondis) lorsque tu faisais plusieurs cheat meal. Je demande cela car je viens de passer un week-end complet malbouff et je me demandais si il fallait limiter les glucides les 2-3 jours suivants ou alors continuer le régime normalement (prise de masse sèche)
    Merci.

    1. fitnessmith

      Salut, j’ai noté que sur 48H00 ça passe bien et tu n’as pas besoin de compenser + que ça ( si tu es en diète lowcarb ) sinon en prise de masse, il faut réduire les glucides le jour qui suit pour pas prendre trop de gras sur le long terme…

  5. amini

    Bonsoir je suis à 1 semaine et samedi sera mon premièr cheat meal

  6. fabien

    Bonjour.
    Mon soucis avec le cheat meal c’est le sucré.
    En période de sèche je me garde un cheat meal tous les 10 ou 15 jours.
    Lors de ce repas je mange de tout dont de bons desserts sucrés.
    Résultat: palpitations, tremblement…
    Trop de sucre d’un coup!
    Depuis c’est cheat meal mais avec un seul petit dessert sucré… Snif…

    1. admin-fitnessmith

      Oui j’ai remarqué la même chose quand j’abusais sur les sucres lors d’un écart, c’est pour ça que je me limite maintenant. Je préfère le salé et gras que le sucré de toute façon.

  7. ptigateau

    Ah j’ai enfin réussi à trouver un énoncé du cheat meal de ta part ! Je voulais avoir ton point de vue à propos de se sujet justement ^^
    Moi aussi je viens de faire 3 cheat meals et niveau digestion c’est pas le top surtout quand on est ballonné on a pas envie et on peut pas faire sa séance de cardio/muscul …
    Personnellement je suis une diète stricte avec collation si j’ai un coup de creux et une fois par semaine je m’autorise un cheat meal énorme (de quoi me rassasier en 1 repas pour la journée !) mais le problème c’est de se retenir de manger à l’identique le lendemain x)

    1. admin-fitnessmith

      c’est la que le coté psychologique entre en jeux, il faut savoir cuisiner des plats sains mais gourmand :)

  8. Reverdy

    Bonjour,

    Très bon article Théo, surtout ton anecdote sur les sinusites etc…

    Pour ma part j’ai du rhume en permanence toute l’année ça revient fréquemment et c’est chiant, je me supplémente en vitamine C et D ce qui à ma connaissance devrait lutter contre tout ça… Penses-tu que ça peut venir de la whey que je prends le matin et aprem en collation ? Si oui, as-tu toi supprimé ces sources là de protéine ?

    1. admin-fitnessmith

      Merci, essaye avec de l’isolate moi la whey me pose pas de souci si je prend que deux shake par jour

  9. irkone

    Comme pour toi Théo,

    Je franchis le pas petit à petit …
    Apres avoir lu Cordain, Souccar, Servan-schreiber .. Pas pour leur avis personnels mais pour le contenu de leurs livres et recherches .
    J’ai fait le même constat que toi : lactose-gluten … vraiment à proscrire . C’est pas évident . On peut difficilement changer des habitudes de 30 ans (j’en ai 34).
    Je fais également de plus en plus attention à l’equilibre acido-basique ainsi qu’aux perturbateurs hormonaux (paraben …)
    Ce n’est pas de l’ascèse, juste du bon sens finalement . Eh bien en ayant éliminé certains aliments (fromage blanc) j’ai senti un bien être retrouvé .. Placebo ou pas … Les boutons que j’imputais à un plus haut taux de testo par la pratique de la musculation n’étaient en fait que le résultat de cette nourriture non adaptée.

    L’exemple du régime paléo est parlant, l’homme à évoluer sur des centaines de milliers d’années et nous connaissons l’agriculture (gluten) et l’élevage (lait, hormones) … Notre corps est calibré pour le régime de nos ancêtres mais peut fonctionner avec le régime moderne occidental. En découlent nombres de symptômes plus ou moins sérieux (ta sinusite … mais aussi des cancers …)

    Bref on pourrait faire un exposé.

    Très bon article, je prends plaisir à te lire :)

  10. val

    il est tres bien cette article tu fais du bon boulot

    1. admin-fitnessmith

      Merci

  11. admin-fitnessmith

    Merci pour ton retour d’expérience :)

  12. Zorro51

    Salut

    Je suis comme toi : je suis actuellement un régime Seignalet, qui interdit tout produit laitier, tout gluten (et même un peu plus au niveau restriction).

    Ce qui m’a obligé à changer radicalement mon alimentation : une RCH (maladie assez similaire à la maladie de Crohn).

    Le plus dur, justement, est la désocialisation ! En effet, difficile de faire comprendre aux gens qui t’invitent, que tu ne peux pas / ne veux pas manger des saloperies…

    J’arrive tout de même à m’adapter un minimum : un restau de temps en temps en adaptant les plats choisis, en tablant sur les salades composées, et trucs dans le genre.

    1. Mélanie

      C’est également cette satanée maladie de Crohn qui m’a obligée à changer mon alimentation …
      Mais ce n’est pas plus mal. Avec le recul, je me rends compte que je mangeais vraiment tout et n’importe quoi.

  13. Pierre

    Bon article ! Merci de ton retour d’expérience !
    Je suis comme toi au niveau de l’alimentation, j’ai tout changé il y a 3 ans progressivement avec quelques périodes de rechutes, et de grosses difficultés à supprimer les saloperies industrielles chocolatées. Quand j’en prends par compulsion, ce que j’arrive à contrôler maintenant, je ne peux plus rien faire : je déprime au bout de quelques minutes, tachycardie, envie de rien, fatigue extrême. J’ai tellement réussi à me déshabituer de tout cela que dès que j’en prends ça me fait l’effet d’un poison. Les fast food américains je n’y ai pas mis les pieds depuis 2 ans (à part un kebab une fois de temps en temps). Passons sur mes autres changements alimentaires qui sont en gros comme les tiens, avec des périodes de végétarisme total.
    Le risque étant effectivement la désocialisation, de trop être extrême et que les gens ne nous invitent plus. Ce qui a fait que de temps en temps j’accepte des barbecues de viandes grillées à l’extrême ou je devrais dire que je mange dans ces moments là des « cancers avec de la viande »… Il ne faut pas tomber dans l’orthorexie. Manger le plus sainement possible me fait plaisir à chaque fois, de penser qu’à chaque bouchée je prends soin de mon corps et que j’investis dans ma santé à long terme.
    Pierre, médecin généraliste et en cours de spécialisation en micronutrition.
    Bonne continuation !

    1. admin-fitnessmith

      Merci pour ton retour d’expérience Pierre et merci pour ton commentaire fort agréable :)

Une question ou un avis ? Laissez le ci-dessous